Assos Soja
Bonjour & Bienvenue sur le forum de l'Assos Soja.
N'hésites pas a t’inscrire pour découvrir nos activités.
On recherche toujours du monde pour le festigeek, par ici : http://assoss-soja.forumactif.org/t365-festigeek-2014-proposition-organisation-volontaires-curieux-bienvenue

Assos Soja

Association de promotion du cosplay et de la culture geek en finistère.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DELIRE du petit frère d'arcange sur le jeux video Skyrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcange
modérateur
modérateur
avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 25
Localisation : Brest

MessageSujet: DELIRE du petit frère d'arcange sur le jeux video Skyrim   Mar 8 Jan - 14:29

DELIRE du petit frère d'arcange sur le jeux video Skyrim
Mar 25 Octobre
source: ancien post du forum.



description de mon programme pour la sortie de skyim:

je pars je jeudi 10 chez mon frère ( qui a un équipement et des basses extras) et dès le lendemain matin je fais du lèche vitrine deux heures avant l'ouverture du magasin.
après l'achat et quelques danses folkloriques plus tard et (j'espère pas) une visite du commissariat ou de l'asile, je procède avec mes deux frère à une célébration digne de la boite qui je tiendrais dans mes mains. après une procession triomphale et totalement folle dans les rues de la ville, j'arrive enfin dans l'appartement de mon frère ou l'on aura bien pris soin de payer la facture d’électricité ( si on nous coupe), de remplir le frigo, et de débrancher le téléphone et d’étreindre les nôtres.
on vénère la boite en résistant à la tentation de ne pas l'ouvrir et lancer le jeu tout de suite ou alors de lécher celui-ci (c'est une relique comme même) pendant une pause de prière à l’idée des meurtres et autres ignominies que nous ferions quelques minutes plus tard.
Nous lancerons enfin le jeu projeté par vidéoprojecteur sur deux mètres carrés et nous nous bagarrerons tous pour être le premier à tester le monstre. après la mort de l'un de mes frères et des regards meurtriers du second nous nous établirons une diplomatie digne du jeu: une heure de jeu chacun à tour de rôle.
et cela continuera pendant trois jour ou nos seul regards autre que Skyrim seront notre assiète, la cuvette des toilette et le lit ( même si on ne va dormir que deux heurs par jour)...
après le week end je retourne chez moi avec le jeu que j'aurais emprunté ( volé) (non je plaisante j'achèterais le jeu donc il me reviendra, sauf si mon frère ne m'assassine pas). et je continue, séchant quelques jours de cours pour être 24 heures sur 24 devant Skyrim. et cela jusqu'a que The Elder Scrolls 6 sorte.

maintenant description de la procession triomphale et totalement folle:
je déambule dans les rues avec mes deux frères en extase et totalement shooté à l’héroïne. je passe dans toutes les tavernes/bars ou je demande au tavernier s'il n'est pas en contacte avec la confrérie noir ( car je veux y rentrer). ils me dévisageront mais l'un d'entre eux me donnera une quête : cherchez ailleurs s'il y est.
je me m'est donc à la recherche de son reflet ou sosie. mes frères cherches partout ( dans les poubelles, les voitures, les bus, les hôtels et enfin la mairie)tandis que je pose des questions aux passants tout en leurs souhaitant une bonne aventure (je me retient devant les couples). rien.
je retourne voir le tavernier et je lui dit que je ne l'ai pas trouvé. il en a marre et pousse un cris de désespoir et de haine ( quand quelqu'un vous fait chiez à en mourir). je prend ça pour un défit et je lui jette une machette, caché dans ma veste. il saignera abondamment.
les autres pris de peur tentent de s’enfuir et moi je fête ma victoire en offrant aux quelques alcooliques saoul et endormis une tournée générale.
je retrouve mes frères un peu plus tard dans la rue en train de compté fleurettes à de charmante jouvencelles. l'un d'eux s'approche un peu trop près et reçoit une baffe. on ne comprendra jamais les femmes.
peut de temps après j’entends des plaintes de passants ayant marres des travaux. ne sachant pas ce que c'est je leurs demande. me prenant pour un imbécile il me décrivent des machines appelé pelleteuses. ne sachant toujours pas ce que c'est, je leurs demande une description de la "machine". remarquant mon côté moyenâgeux on me les décrit comme des dragons.
ce mot me tape dans l’œil. je rassure les habitants dans un discourt plus que brave. je réunis mes frères et nous partons à l'assaut du dragons.
courant, machettes, point, et arc brandit, nous nous approchons du dragons. et là le choc: il y en a deux (petit certes mais avec un coup immense et pas d'ailes (peut être sont elles caché sous leurs carapaces)) . ils ne bougent pas. seraient-ils endormis. une chance et une faille à exploiter.
je me hisse sur l'un d'eux tandis que mes deux autres frères entament le second. avant de frapper la foule se tourne vers nous, sans doute pour admirer le spectacle. il faut dire que les divertissement ont l'air absents dans cette citée (pas d'arène, ni de murailles) et un peu d'action ravivera ces cœurs soumis aux dragons.
nous frappons. ils ont la carapace dure. pas facile à entamer et pas de sang ne coula. blizzard. mais cela ne m’empêcha pas de couper après plusieurs coups la tête horrible du monstre.
quand j'allais me ruer à l'aide de mes frères, des hommes faisant office de gardes nous pointèrent avec des bout de boit noir. ne connaissant pas la peur nous les agonisons d'injures comme suppôt de dragons, sales lâches, espèces de vendeur de skouma...
à notre grande surprise, ils ne bronchèrent pas. nous étions abasourdis, ces injures auraient fait réveiller mon défunt ancêtre Gurdile si elles lui étaient adressées.
respectant leurs calme surhumain, nous rendirent les armes mais nous conservons le jeu. ils nous emmenèrent au poste comme ils disent et nous posèrent différentes questions absurdes. ils finirent par nous lâcher nous rendant la relique. cette fois sans faire d'histoires nous nous rendirent à l'appartement de mon frère pour admirer les dieux de skyrim dans leurs plénitude

fin de mon programme pour lancer le jeu.


Pierrick, mon chère frère... je suis fier de toi... snif... bravo... t'es encore plus fou que ce que nous puisions espérer. merci, du fond du slip merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.assoss-soja.frrumactif.org
 
DELIRE du petit frère d'arcange sur le jeux video Skyrim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit frère
» je vous présente le blog de mon petit frère
» Le skyblog du petit frère.
» Poème pour son petit frère
» [Lafrenière, Mélanie] Mon plan de destruction des pouvoirs de mon petit frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assos Soja :: LE BAR :: sans rapport avec le cosplay-
Sauter vers: